Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2014

Le Cherche-Bonheur

le cherche-bonheur, zadoorian, critique

L’histoire est simple mais belle. Deux octogénaires décident de partir pour un ultime voyage le long de la légendaire route 66... Ella, atteinte d’un cancer et John, atteint d’Alzeihmer, forment un couple de retraités qui en ont assez de subir les injonctions de leurs médecins, de leurs enfants, de leur entourage. Ils veulent retrouver un peu de leur liberté et partent au volant de leur camping-car le Cherche-bonheur, pour un road trip émouvant.

Chaque étape de leur voyage est une occasion de se remémorer les moments importants de leurs vies. Les souvenirs, parfois les plus anodins, ressurgissent comme des traces du passé gravés dans leur chair et c’est toute leur vie qui défile dans le rétroviseur.

Une jolie histoire sur la fin de la vie. On se projette facilement à la place de ces personnages, même si on est encore loin des 80 ans… On a tous connus autour de nous des grands-mères ou des grands-pères qui leur ressemblent un peu et qu’on a parfois tendance à infantiliser.

Bien entendu, ce n’est pas un ouvrage littéraire. Il ne faut pas se jeter dans ce livre pour le style qui reste très simple. Mais les mots sonnent justes et c’est là l’essentiel. Ella et John accompagneront mes pensées encore pendant un bon moment. Et c’est ce que j’aime quand je lis un livre : ne pas tout oublier dés que la dernière page est refermée, mais continuer à vivre un peu avec l’histoire de ces personnages dans un coin de ma tête et de mon cœur.

Le Cherche-bonheur : 

Auteur : Michael Zadoorian
249 pages
Edition "Fleuve noir"
Sortie en octobre 2010

24/10/2014

Les fashion days de Saint-Etienne

fashion days, saint-etienne fashion

J’avais prévu de vous faire un compte rendu complet de cet événement. Vous dire ma surprise à la découverte de cette initiative, ma déception inévitable, les innombrables petits détails que j’ai relevés… Mais le temps est passé depuis et beaucoup de choses se sont évaporées.

Au final, je trouve qu’il est bien que le centre ville de Saint-Etienne ait décidé d’organiser un événement autour de la mode. Mais il y avait un fort décalage entre la promesse « fashion days » et la réalité. Faire référence aux fashion weeks qui se tiennent dans les plus grandes capitales de la mode était risqué. Et personnellement, ce que j’ai trouvé n’avait rien en commun avec une quelconque fashion week. Nous étions plutôt dans la reproduction d’une animation de centre commercial déportée dans un centre ville.

J’espère que les commerçants ont touché leur cible. Mais je n’en suis pas certaine. Au final, je n’ai croisée qu’une flopée de jeunes filles en fleur, disons 13/14/15 ans maximum, venue profiter de l’occasion pour se faire maquiller et coiffer gratis versus une palanquée de mamies qui avaient l’air de faire leur sortie de l’année en venant assister au défilé des commerces du coin.

Le défilé fut un temps fort qui a réuni beaucoup de monde. Le chapiteau était plein. Mais je me demande si, comme moi, beaucoup sont réellement allée faire les magasins en centre ville après. Moi, j’y vais régulièrement. J’aime les centre-villes, même si les centres commerciaux (et j’en rêve d’un grand par ici) sont confortables en hiver. Et je trouve dommage que celui de Saint-Etienne soit peu à peu déserté. Mais je ne suis pas certaine que cette opération suffise à faire envie aux fashionistas de revenir arpenter les rues de la ville. Je salue malgré tout cette initiative et j’espère que, si elle se reproduit, elle sera améliorée pour que commerçants et ferventes amatrices de mode puissent enfin se trouver.

01/10/2014

Octobre

automne 2014, ciel d'orage,

Le vent fera craquer les branches
La brume viendra dans sa robe blanche
Y aura des feuilles partout
Couchées sur les cailloux
Octobre tiendra sa revanche
Le soleil sortira à  peine
Nos corps se cacheront sous des bouts de laine

Perdue dans tes foulards
Tu croiseras le soir
Octobre endormi aux fontaines
Il y aura certainement,
Sur les tables en fer blanc
Quelques vases vides et qui traînent
Et des nuages pris aux antennes

Je t'offrirai des fleurs
Et des nappes en couleurs
Pour ne pas qu'Octobre nous prenne
On ira tout en haut des collines
Regarder tout ce qu'Octobre illumine
Mes mains sur tes cheveux
Des écharpes pour deux

Devant le monde qui s'incline
Certainement appuyés sur des bancs
Il y aura quelques hommes qui se souviennent
Et des nuages pris aux antennes
Je t'offrirai des fleurs
Et des nappes en couleurs
Pour ne pas qu'Octobre nous prenne

Et sans doute on verra apparaître
Quelques dessins sur la buée des fenêtres
Vous, vous jouerez dehors
Comme les enfants du nord
Octobre restera peut-être.
Vous, vous jouerez dehors
Comme les enfants du nord
Octobre restera peut-être

Francis Cabrel

14/09/2014

Septembre en vrac

Septembre court, septembre vole… La rentrée est déjà loin. Ce n’est déjà plus l’été (qu’on n’a pas vraiment vu cette année) ni encore tout à fait l’automne… C’est un mois de transition, de nouveautés et de routine qui redémarre.

Ma nouvelle routine

Comme à chaque rentrée, il est bon d’intégrer un brin de nouveauté dans nos vies pour repartir sur de nouvelles bases. J’ai donc instauré depuis quelques semaines une nouvelle routine à mes journées : des étirements au petit matin. Moi qui suis une éternelle bloquée du dos, j’ai remarqué que ces quelques exercices m’aident à réveiller mon corps en douceur. Ce n’est pas un remède miracle, mais c’est vite devenu une habitude. Et ces 7 mn de mise en route me sont devenues quasi-indispensables.

Pour celles qui auraient envie de faire pareil, l’article qui m’a inspiré est ici, sur le huffingtonpost.

yoga

Je pratique ces exercices en y ajoutant quelques variantes. Je m’étire comme un chat et je fais aussi quelques mouvements pour débloquer mon cou et mes épaules toujours très raides au réveil. Un mélange de Yoga, d'étirements, d'exercices de kiné... Ma petite sauce personnelle qui me va bien.

Cela m’aide aussi à faire une transition entre la phase de sommeil et le speed de la journée. Quelques minutes que je prends pour prendre soin de mon corps avant de recommencer à m’occuper des enfants, de la maison, du boulot et du reste. Se recentrer sur soi, ses sensations, ses émotions, ses envies et besoins… Une agréable façon de démarrer la journée.

Et vous, avez-vous instauré de nouvelles habitudes dans vos vies en cette rentrée 2014 ?

Mes envies du moment

Du bleu marine, du bleu marine, du bleu marine… et du blanc. De la navy dans mon armoire. Des envies de chic décontracté, de pulls chauds et cools... Une touche de red, quelques bijoux fins et hop. En avant pour l’aventure.

moodboard septembre 2014

Mon objectif de cette fin d’année

Terminer les deux ou trois livres que j’en « en cours » depuis des mois, voire des années pour certains, pour pouvoir démarrer 2015 avec un nouveau rythme de lecture, plus régulier.  Je ne lis pas assez à mon goût. Entre la vie de tous les jours, les enfants, le boulot et le temps que je perds sur internet et les réseaux sociaux, je ne m’enrichis plus assez de vraies lectures. Je consacre du temps à cette activité essentiellement en été, et si j’arrive à lire 3 bouquins dans l’année, c’est bien le bout du monde.

Pour compenser, j'essaie de lire une fois dans l'année un grand classique. Le dernier en date (lu en deux fois entre les vacances d'avril et celle d'août), fut "Crime et châtiment". Et je retire toujours une satisfaction intellectuelle beaucoup plus grande après avoir lu un classique qui reste généralement gravé dans ma mémoire, plutôt qu'un bon polar ou roman d'été, que j'oublie dans les jours qui suivent la dernière page refermée.

Je lis donc trop peu encore et c’est bien dommage. Donc : hop. Objectif lecture.

Voilà, la rentrée est déjà loin. L'automne approche... Belle journée et belle semaine à tous.

17/08/2014

Balade en bords de Loire

fourche, nature à saint-etienne, balade Loire

Entre deux averses, nous avions tous besoin de prendre un peu de temps pour respirer, sortir, nous aérer… et surtout permettre aux enfants de se défouler après 5 jours passés quasi-enfermés sans bouger (merci la météo).

Nous voilà parés de nos plus vieux baskets pour patauger dans la boue et longer pour quelques kilomètres les bords de Loire. J’avoue, je ne suis pas une fan de nature et je suis plus à l'aise sur le bitume pour parcourir des heures durant la ville à faire du lèche vitrine. Cependant, même si les paysages n’avaient rien pour me subjuguer, marcher, marcher, marcher et respirer ça fait du bien.

balade en bords de Loire, été 2014

Voir le grand courir et se défouler et la petite s’émerveiller d’un rien, jouer à jeter des cailloux dans l’eau, s’extasier de longues minutes tous ensemble devant une grenouille et prendre le goûter au bord de l’eau… Voilà de quoi donner un air de vacances à ces derniers jours de repos bien tristes avec tout ce gris et toute cette pluie dans le ciel depuis que nous sommes rentrés…

Mon trophée : un beau bouquet très éphémère de fleurs sauvages que j’ai pris plaisir à composer au fil de la balade.

flower power, bouquet 2014; fleurs sauvages, bords de Loire